Paul Magès
— père de l'hydraulique chez Citroën

Paul Ernest Mary Magès, né le 9 Mars 1908 à Aussois en Savoie, décédé le 22 septembre 1999 à Garches dans les Hauts-de-Seine à l'âge de 91 ans.C'est un brillant inventeur, il est considéré comme le père de l'hydraulique chez Citroën.

Mais pas seulement, ses études porteront aussi entre autres sur l'ordonnancement, le freinage, la transmission hydrostatique, la carburation, la tenue de route et bien d'autres sujets encore, que vous découvrirez en consultant ses archives.


 

Paul MAGÈS Father of the hydraulic Citroën Cars.

Paul Ernest Mary MAGÈS, born on March 9. 1908 in Aussois Savoie, France.

He died on September 22. 1999 in Garches, Hauts de Seine, France at 91 years old.

This is a brilliant inventor an he considered as the Father of the hydraulic Citroën Cars.

But not only, his researches will also concern the organization, brake system, hydrostatic transmission, carburation system, road holding and many others subjects that you will discover in visiting his archives.

Following the English translation, in botton of this page.

Paul Magès
Accéder aux archives numérisées LIRE LES ARCHIVES

Paul MAGÈS né à Aussois en Savoie le 9 mars 1908, décédé le 22 septembre 1999 à Garches dans les Hauts de Seine à l’âge de 91 ans. C’est un brillant inventeur, il est considéré comme le père de l’hydraulique chez CITROËN.

Entré chez CITROËN le 25 août 1925 à l’âge de 17 ans et demi en qualité de dessinateur, il gravit rapidement les échelons.

A la suite d’un projet de réorganisation de l’usine de construction des moteurs qu’il avait proposé et réalisé avec succès, réorganisation qui avait été très appréciée par André CITROËN, il fut chargé de faire une étude pour deux autres ateliers : le ferrage et électricité auto.

1929, à 22 ans, il est nommé chef de l’ordonnancement à Gutenberg.

1934, il exerce les fonctions de sous-chef du service des transports Citroën.

Février 1936 il crée un groupe d’étude des moyens de self-control.

Avril 1936 il est chargé d’étudier et de mettre en place une nouvelle organisation des ateliers de réparation.

1938 il dirige le super contrôle.

Septembre 1940 il est nommé ingénieur qualité, et, en 1942, Monsieur BOULANGER PDG de CITROËN lui demande d’entrer au bureau d’études, pour réfléchir à la suspension de la future 2 CV. La passion qui l’anime tourne alors à l’obsession : tout est à faire, à inventer et à éprouver.

Dès le début, il entrevoit les avantages d’un liquide qui comprimerait un gaz. C’est une idée neuve que Paul MAGÈS se met à expérimenter en 1944 sur une 2 CV avec un système très grossier comportant 1 réservoir de gaz par roue, ce qui permet théoriquement de faire varier la flexibilité de un à quatre, avec un gaz et un liquide séparés par du liège. Le liège ne tiendra pas à la haute-pression. Ce départ archaïque s’affine, se perfectionne, se teste une multitude de fois, et les résultats étonnent toujours plus. Paul MAGÈS crée alors sa propre équipe qui fabrique elle-même tous les organes. Il en va des compétences de chacun, dans l’ambiance fiévreuse de la recherche. La théorie devient peu à peu réalité, le concept se simplifie, les essais se multiplient, les résultats s’affinent.

1946, Pierre BOULANGER encourage Paul MAGÈS à poursuivre ses recherches, non plus sur la 2 CV mais cette fois sur une traction, car il faut penser à la future voiture VGD. (Voiture Grande Diffusion)

1949, Paul MAGÈS après de multiples essais a enfin mis au point une suspension hydropneumatique qu’il passe à l’épreuve du froid dans les pays nordiques, puis en Algérie pour la tenue aux températures élevées. C’est de cette aventure que va naître l’idée d’une commande manuelle des hauteurs, afin de permettre au véhicule d’affronter la neige ou les terrains chaotiques. D’autres essais seront la source de remises en question, de créations, d’améliorations multiples.

1953, les suspensions hydropneumatiques sont jugées suffisamment fiables pour équiper dans un premier temps la 15 six, puis la DS 19.

Octobre1966, il est nommé responsable des études nouvelles suite à la réorganisation du bureau d'études.

Mais le talent de Paul MAGÈS s’est aussi appliqué à bien d’autres domaines, entre autres : la carburation, la tenue de route, la direction, le freinage, le changement de vitesses semi-automatique, et à bien d’autres inventions qui ne verront jamais le jour pour des raisons de coût, des raisons commerciales, de manque de temps, ce qui fut le cas en particulier de l’étude de la transmission hydrostatique qu’il dut arrêter lors de son départ à la retraite, à son grand regret, car le projet était bien avancé.

Septembre 1974 il demande sa mise à la retraite, il a alors 66 ans.

En avance sur son époque, Paul MAGÈS a largement contribué à écrire la légende de CITROËN et à tracer la route des véhicules du futur.

 

Paul MAGÈS was born March 9, 1908 in Aussois (Savoie) and died September 22, 1999 in Garche (Haut de Seine) at 91 years old. He was a brilliant inventor considered the father of the hydraulic system at Citroën.

Enter at Citroên on August 25, 1925 at 17 years old and the half as designer, he had quick professional evolution.

Folllowing the motor construction factory reorganization project, project that he proposed, realized successfully and highly appreciated by André Citroën, he has been asked to work on two additional workshops: the frame body and electrical equipement vehicule.

1929: at 22 years old, he was appointed Head of organisation in Gutenberg.

1934: he served as assistant-manager of Citroên transport.

February 1936: he created a study groupe for operations in self-control.

April 1936: he is responsible of the new reparation workshops organisation study and the setup.

1938: he heads super control departement.

In September 1940, he is appointed Quality engineer and in 1942, Mr Boulanger CEO of Citroën, asks him to join the technical office to work on future 2CV suspension. His passion becomes an obsession: everything has to be done, invented and tested.

From the beginning, he understands the benefits of a liquid that would compress the gas. That's a brand new idea that Paul MAGÈS experimented in 1944 on a 2 CV with a basic system of one gas tank per wheel: with a gas and a liquid separated by some cork, it should theoretically vary the flexibility of one to four. But the cork will not resist to high pressure. This archaic beginning becomes more sophisticated, improves, is tested a multitude of times and the results are more and more surprising. Paul MAGÈS created then his own team which manufactures by itself all the components. Each of them brings its competencies in the research feverish atmosphere: the theory turns to reality, the concept is simplified et the results refined.

1946: Pierre Boulanger encourages Paul MAGÈS to continue its research not anymore on 2 CV but on a Traction as it is time to think about the wide distribution car.

1949: Paul MAGÈS, after numerous tests, developed a hydropneumatic suspension which passed the cold test in Nordic countries and  showed his resistance to hot temperatures in Algeria. From this adventure came the idea of a heights manual control to allow the vehicle to face snow and chaotic grounds. Others tests wll be source of questioning, creations and many improvements.

1953: Hydropneumatic suspension are considered sufficiently reliale to first equip the 15 six and then the DS 19.

Octobre 1966: He is in responsible of new studies following the Technical office reorganization.

But Paul MAGÈS' talent is also found in many other areas such as automotive fuel system, road handling, steering, bracking, semi-automatic gear shifting and so many other inventions which will never see the light for economical or commercial reasons, for lack of time: particularly the hydrostatic transmission, advanced project that he must stop with regrets when he retired.

September 1974: he asks for his retirement, he was 66 years old.

Ahead of his time, Paul MAGÈS widely contributed to the Citroën legend and to forging the way to cars of the future.

Made by Aurèle Pechoux